Accueil

28 novembre 2022: 278e jour de guerre

14 décembre: conférence de Nicolas Werth

La conférence aura lieu à 20h00 à l’Espace Dickens à Lausanne.

Pour comprendre ce que la guerre en Ukraine doit au passé, nous avons invité un historien, grand spécialiste de la Russie : Nicolas Werth, président de la branche française de Memorial. Depuis la limitation puis l’interdiction des activités, en Russie, de cette association qui joue un rôle déterminant depuis les années 1980, autant dans la récupération de la mémoire que dans la défense des droits humains, Paris est devenu un refuge à partir duquel se poursuivent les mêmes objectifs. C’est l’une des raisons pour lesquelles, le 7 octobre dernier, le prix Nobel de la paix a été décerné à Memorial, aux côtés du bélarusse Ales Bialiatski et du Centre pour les libertés civiles
(Ukraine).

Plus d’informations sur la conférence.


21 novembre: rassemblement pour l’Ukraine

Après les bombardements de ces derniers jours sur de nombreuses villes ukrainiennes, le Comité de solidarité appelle à un rassemblement de soutien au peuple ukrainien lundi 21 novembre à Lausanne. La libération de Kherson a immédiatement été suivie d’une série d’attaques visant des populations et des infrastructures civiles sur tout le territoire du pays.

Par ailleurs, le 21 novembre, cela fera neuf ans que des centaines de milliers de personnes occupaient le centre-ville de Kyiv pour protester contre l’arbitraire policier, la corruption, mais avant tout pour affirmer leur dignité humaine. Viktor Ianoukovitch, le président pro-russe alors en place, réagissait avec une violence brutale. Plus d’une centaine de manifestants étaient assassinés par la police. Trois mois après, Ianoukovitch fuyait l’Ukraine pour la Russie. Ces événements sont généralement connus sous le nom d’Euromaïdan. Les Ukrainien·ne·s les appellent la Révolution de la Dignité.

Nous vous invitons à un rassemblement pour les neuf ans de la Révolution de la dignité, le 21 novembre à 18h00 à la Place du 14 juin à Lausanne (devant l’église St-Laurent).


Le Prix Sakharov 2022 décerné au peuple ukrainien

19 octobre 2022 • Le Parlement européen a décerné le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit au peuple ukrainien et à ses représentant·e·s.

Lire la suite…


Les bombardements russes contre les populations civiles en Ukraine sont des crimes de guerre

Le comité de solidarité Suisse-Ukraine suit la situation dans les villes ukrainiennes qui sont actuellement bombardées. La communauté internationale doit condamner avec la plus grande fermeté ces bombardements.

Plus que jamais: les troupes russes doivent se retirer de l’intégralité du territoire ukrainien, les criminel·le·s de guerre doivent être traduit·e·s devant des tribunaux, et Poutine doit être éjecté du pouvoir!


La journaliste Maurine Mercier remporte le Prix Bayeux des correspondant·e·s de guerre pour ses reportages à Boutcha

8 octobre 2022 • Maurine Mercier, journaliste de la RTS en poste en Ukraine, a remporté le Prix Bayeux des correspondants de guerre dans la catégorie radio. Elle est récompensée pour ses reportages forts sur les exactions commises par les forces russes à Boutcha. Il s’agit d’une première pour une journaliste suisse.

Pour écouter ses reportages.


Trois Prix Nobel de la Paix 2022 contre la guerre en Ukraine

Le Prix Nobel de la Paix 2022 a été décerné au Centre pour les libertés civiles ukrainien, à l’ONG russe Memorial et à l’opposant bélarusse Ales Bialiatski. Nous avons déjà parlé ici des deux premières organisations (ici, par exemple). Ce prix est un témoignage supplémentaire lancé contre cette guerre meurtrière et absurde, décidée par un autocrate vieillissant et affaibli contre un État voisin qui a décidé de résister, et contre son propre peuple qui montre chaque jour des signes d’opposition.

Lire le communiqué de presse du comité Nobel norvégien.


Ни одного солдата для преступной войны!

« Pas un seul soldat pour une guerre criminelle! », publié le 22 septembre 2022.

Le 21 septembre, Vladimir Poutine a annoncé le début de la mobilisation. Cette décision est une conséquence directe de l’échec total de l’ « opération spéciale » de Poutine : l’armée, dans son état actuel, est incapable de tenir les territoires ukrainiens occupés, et une nouvelle offensive est hors de question. Seuls le chantage nucléaire et une tentative de renverser la situation sur les fronts par la supériorité numérique peuvent sauver la clique de Poutine d’une défaite ignominieuse dans une guerre impérialiste agressive.

Pour lire la version originale (en russe).

Pour lire une traduction française.


« Pourquoi ces référendums d’annexion en Ukraine sont-ils des farces? »

Écouter l’émission.


« Face aux menaces de Poutine, comment éviter l’escalade? »

Forum (RTS), 22 septembre 2022 • Débat avec Hanna Perekhoda, Marc Finaud et Pierre Hazan.

Écouter l’émission.


Précisions sur le droit du travail pour les réfugié·e·s en provenance d’Ukraine

Le syndicat Unia a réalisé une page spécifique, en ukrainien, sur le droit du travail suisse et son application aux personnes munies d’un permis S.

Accès à la page web…


11 septembre 2022: 200 jours de guerre contre l’Ukraine

Les jours et les mois paraissent se ressembler en s’ajoutant les uns aux autres depuis le début de l’invasion de l’Ukraine le 24 février. Et pourtant, la situation sur le terrain évolue ces dernières semaines, l’armée russe a commencé à reculer, des villes et des villages sont libérés.

Aujourd’hui, le décompte macabre atteint les 200 jours de conflit, et ce que nous disions il y a cent jours reste vrai. Le peuple ukrainien a besoin de notre aide et de notre solidarité, en Ukraine comme en Suisse (et ailleurs), les opposant·e·s russes et bélarusses à la guerre aussi.

Le comité de solidarité suisse est en train d’organiser des événements cet automne pour mieux comprendre cette guerre, continuer à organiser notre solidarité avec le peuple ukrainien et rassembler toutes les personnes qui n’acceptent pas, qui n’accepteront jamais qu’un régime tyrannique cherche à envahir l’un de ses voisins et à y abattre les germes de démocratie qui s’y étaient épanouis.


27 août 2022: Foire ukrainienne à Préverenges

Accéder au programme de l’événement…

24 août 2022: six mois de guerre contre l’Ukraine

La guerre que Vladimir Poutine a décidé de déclencher contre l’Ukraine et sa population a commencé il y a six mois. Les pertes humaines, sociales, culturelles, économiques, sont immenses du côté ukrainien. Et pourtant, les hommes et les femmes qui ont décidé de résister à cette invasion et à la destruction, non seulement de leur pays, mais de toutes les valeurs qui leur sont chères, n’abdiquent pas. Plus que jamais, ils et elles ont aujourd’hui besoin de notre solidarité.

Rassemblement à 19h00 à la Place des Nations à Genève

Genève, Place des Nations, 24 août 2022
Genève, Quai du Mont-Blanc, 24 août 2022

Voir d’autres images du rassemblement…


« Des voix pour éclairer la pénombre russe »

Une série d’articles parus dans Le Temps et coordonnée par Korine Amacher, Professeure d’histoire russe à l’Université de Genève.

Pour lire le dossier sur le site du journal…


Le droit de résister: manifeste féministe

Depuis février, la voix collective des féministes ukrainiennes n’a pas été entendue. Dans un manifeste, elles exhortent les féministes du monde entier « à la solidarité avec la résistance du peuple ukrainien contre cette guerre impérialiste prédatrice ».

Lire la suite…


Signez la pétition pour les droits reproductifs des femmes ukrainiennes

Dans le cadre du collectif féministe du Réseau européen de solidarité avec l’Ukraine, avec avec les organisations féministes ukrainiennes et polonaises, une pétition a été lancée pour les droits reproductifs et l’accès effectif à l’avortement des femmes ukrainiennes déplacées en Pologne et ailleurs en Europe.

Lire le texte de la pétition et la signer.


100 jours de guerre contre l’Ukraine

Cela fait 100 jours que le territoire de l’Ukraine est sous les bombes russes, que sa population subit les exactions des soldats venus l’envahir, qu’elle compte ses mort·e·s lorsqu’elle le peut, et appelle désespérément à l’aide le monde entier. 100 jours après ce terrible 24 février qui a vu les troupes russes franchir la frontière et entamer leur sinistre ouvrage, nous sommes plus que jamais solidaires du peuple ukrainien et des opposant·e·s à la guerre qui font entendre leur voix en Russie et au Bélarus.

Les combats à l’Est de l’Europe commencent à quitter la première page des journaux et les fils d’actualité en ligne, mais nous savons bien que cela ne signifie pas, hélas, que la situation serait en train de s’améliorer. Bien au contraire, le silence ou le voile que l’on tire sur cette réalité ne fait qu’aggraver les atrocités en leur donnant un surcroît d’impunité.

Tant que l’armée russe ne se sera pas repliée sur son territoire légitime, la guerre continuera, plus ou moins active, plus ou moins meurtrière, plus ou moins visible. Croire que l’apaisement avec le tyran du Kremlin et sa clique d’oligarques corrompus fera avancer la paix ne témoigne que du plus criminel des aveuglements.

« En première ligne


Retour d’une délégation européenne à Lviv

Quatre membres de notre comité se sont rendus à Lviv avec la délégation du Réseau Européen de solidarité avec l’Ukraine et contre la guerre. Le but de cette délégation, qui comprenait des représentants de multiples organisations et collectifs politiques venant de plus de dix pays européens, était de rencontrer des syndicats, militant·e·s, associations et personnes de la société civile afin d’échanger et de faire valoir leur point de vue.

Plus de détails ici.


Halte aux pratiques discriminatoires dans la politique d’asile

Les exilé·e·s de la guerre d’Ukraine citoyen·ne·s de pays hors Union européenne, sont victimes de discriminations inacceptables. En Ukraine avec les maltraitances et les obstacles mis par les polices et gardes-frontières à leur sortie du pays en guerre ; ou en Pologne où elles et ils n’ont généralement pas accès aux canaux de fuite disponibles pour les autres. Mais aussi dans le reste de l’Union européenne et en Suisse, où on leur dénie le droit à la protection temporaire et aux avantages liés à celle-ci.

Lire le communiqué de presse des comités de solidarité bâlois, genevois, vaudois et tessinois.


La Suisse alimente le trésor de guerre de Poutine: une enquête de Public Eye

Lire l’enquête en entier.

Pour écouter la conférence de Josef Lang sur la même thématique.