29 février • Conférence «L’internationalisme par l’exemple»

Jeudi 29 février, 20h00, Maison du Peuple de Lausanne (salle Jean Jaurès) •

Un militant afro-américain de Cleveland, fervent activiste contre la discrimination raciale. Un anarchiste russe, docteur en histoire, militant écologiste, impliqué dans les révolutions en Ukraine, au Bélarus et en Syrie. Un militant irlandais, qui a rejoint la Grèce pour accueillir des réfugié·es, puis le Kurdistan pour combattre les djihadistes. Un diplômé d’Oxford en histoire, militant pour les droits des réfugiés, ayant participé au mouvement de libération kurde. Le point commun entre tous ces individus : après l’invasion russe, ils ont rejoint l’armée ukrainienne et ont sacrifié leur vie sur le champ de bataille.

Peu avant sa mort, l’un d’entre eux écrivait : « Nous, internationalistes, avons décidé de lier notre destin à celui du peuple de cette terre, car la victoire dans cette guerre est vitale, non seulement pour la liberté du peuple ukrainien, mais pour celle de toute la région et au-delà ». S’inspirant des traditions politiques anarchistes, antifascistes et socialistes démocratiques, de nombreuses personnes provenant de divers pays, principalement de Russie et de Bélarus, ont choisi de se joindre aux Ukrainiens dans leur combat.

Quelles sont leurs motivations pour rejoindre la lutte armée? Que signifie pour eux être antifasciste ? Un engagement dans l’armée revient-il à se solidariser avec le gouvernement ? Dans quelle mesure l’engagement des militant·es internationales·aux dans l’armée ukrainienne peut-elle être comparée à d’autres expériences historiques?

Pour réfléchir ensemble à ces questions, nous aurons la chance d’accueillir Mira, militante ukrainienne, membre de Solidarity Collectives et de Anarchist Black Cross. À ses côtés, nous invitons Stefanie Prezioso, professeure en histoire, spécialiste du fascisme et de l’antifascisme et membre de l’Union populaire.

Entrée libre, la conférence aura lieu en français et en anglais, une traduction sera proposée.